25 juil. 2011

Bloguer, un métier ?


[Métier - Genre d'occupation manuelle ou mécanique qui trouve son utilité dans la société. Tout genre de  travail déterminé, reconnu ou toléré par la société et dont on peut tirer ses moyens d'existence. ]

En postant mes premiers billets en juin 2005, je n'avais d'autre désir que de faire écho à la vie d'une boutique rennaise, où pas un jour ne passait sans que quelque chose n'arrive.  A Varsovie, les polonais  des ateliers Endo fournissaient des matières inépuisables : la poésie, le goût du beau et des relations passionnantes avec le monde de l'illustration et du graphisme. Il y avait donc matière à nourrir un espace virtuel avec de la vraie information. Car spontanément, j'avais adopté une règle : ne jamais écrire pour ne rien dire, toujours s'assurer de l'existence d'un contenu, quelle que soit la longueur du billet. Une obsession. 
Avec le temps, les articles sont apparus plus assurés, plus affirmés, plus structurés. Le blog d'Endo finit par prendre une couleur particulière et par dégager une atmosphère, son atmosphère. 

En 2008, je commençai à penser que cet outil typiquement Web 2.0 pouvait prendre d'autres chemins. Confirmée dans mon expérience au cours d'interventions à la CCI de Rennes et au Devcom  2008, je mesurai alors mon intérêt, mon implication et - finalement - ma connaissance de l'outil. 

Avec Calicot, je tentais une expérience quasi-solitaire qui se révéla impossible à mener jusqu'au bout, dans le contexte de la boutique. Je rédigeai cependant quelques articles, dont je garde le meilleur souvenir. Pour les chaussures Gucio, dans un but purement commercial, je créais un blog que j'alimentais périodiquement. Quant au blog d'Endo, il ne me lassait pas et poursuivait son bonhomme de chemin sans faiblir. Il était mon fil d'Ariane, indispensable vecteur d'information en toutes circonstances. 

Bloguer n'est pas étranger à ma formation initiale, orientée vers la communication professionnelle. Pas étranger non plus à un goût pour l'écriture et un profil dit littéraire. Mais pour bien bloguer, il est absolument nécessaire de maîtriser la technique : la plateforme de l'administrateur, la technique, les codes html, les feuilles  de style.  J'ai expérimenté beaucoup pour tester toutes les fonctionnalités. Chez over-blog, en 2005-2006, j'ai tâtonné,  questionné les forums avant de trouver les solutions, j'ai établi un lien quasi-historique avec la plateforme !. Canalblog est restrictif. Sur hautetfort, il faut déjouer quelques chausse-trappes d'une plateforme moyennement souple. Tumblr est créative et ouverte - à garder sous le coude. Blogger offre un réel confort de travail, notamment dans le domaine de la mise en forme.
  
Reste le fond. Ce qui donne du sens à un blog. Sa valeur intrinsèque. Les messages, leur contenu. Autre chose que de la déco, des belles couleurs, des paillettes ici, des widgets là. Ne pas mépriser le visiteur, toujours le nourrir d'une info qu'il emportera avec lui. C'est une règle fondamentale. 

Bloguer comporte des règles dès que l'on touche au domaine professionnel. Lorsqu'un blog est part entière d'une stratégie d'information et de communication, alors il convient d'adopter une attitude professionnelle dans sa gestion. Voilà pourquoi bloguer est un des métiers de Good Morning.