5 juin 2015

Lettre ouverte aux artistes qui veulent ouvrir une page facebook


Chers artistes que j'admire tant,

Comme je suis désolée que Mark Zuckerberg ait réussi son coup. Comme je suis désolée qu'il vous cueille l'un après l'autre dans son escarcelle. Comme je suis désolée... Non, en fait, comme je suis grognon !

Il est une rumeur qui se propage aussi vite qu'un algorithme. En quelques jours, elle est arrivée jusqu'à moi par le truchement d'interlocuteurs différents n'ayant aucun rapport connu les uns avec les autres. Un vrai virus. La rumeur prétend que, pour exister sur la toile, un artiste peut se contenter d'une page facebook. Pas de site, pas de portfolio, pas de blog. Seulement facebook !

Quelques éléments de base. Facebook n'est pas un site. Facebook est un network. Il nous rassemble tous dans un même espace ("plateforme") pour nous permettre de réseauter. A quoi sert-il ? A faire circuler l'info, à la partager, à entrer en contact plus ou moins durablement, à favoriser les liens et éventuellement, à créer du buzz. Mais facebook n'est pas une fin en soi. Abordez-le pour ce qu'il est : un outil de communication de la panoplie.

Pour diverses raisons, je déconseillerais de donner crédit à la rumeur : 
- Si nous sommes de plus en plus nombreux à y élire domicile, beaucoup d'entre nous ne possèdent pas de compte facebook. Même si votre profil est public, sachez que ce mot a un sens particulier dans le langage facebook. Ceux du dehors ne verront peut-être pas toutes vos publications et ce n'est pas vous qui choisirez ce qu'ils verront ou pas.
- Ceux qui sont aujourd'hui sur facebook, n'y seront peut-être plus demain. Alors, ils ne vous suivront plus.
- Le monde facebook est uniforme : nous sommes tous habillés en bleu facebook (ni azur, ni céruléen, ni indigo, "bleu facebook") et nous portons tous le "template". Le template est le gabarit ou le modèle dans lequel nous installons les informations, textes et images. Chez facebook, impossible de moduler le gabarit ni de le personnaliser. Même format pour tout le monde (ce qui est antinomique avec l'idée artistique, non ?).
- Ne faites pas à vous-même ce que vous n'aimez pas que les autres fassent. Vous ne supportez pas que l'on tronque vos images, pourquoi accepter que facebook le fasse. Lorsque vous publiez une série de toiles, la présentation de la mosaïque d'images dans le journal maltraite les formats originaux et s'assoit sur vos principes. 
- Facebook ne grave rien dans le marbre. Facebook passe, fugace. Une publication en chasse une autre. Puis elle est reléguée. Et ainsi de suite.
- La nature (humaine) a horreur du vide. Une page facebook, si elle n'est pas animée, est une page suspecte. Elle vous encombrera plutôt qu'elle ne vous servira. Posez-vous de vraies questions avant de vous lancer : êtes-vous en mesure de donner du grain à votre page ? En avez-vous le temps, l'énergie, le goût, possédez-vous la technique, accepterez-vous que l'on commente vos publications, aimerez-vous échanger avec vos "amis" ou "likers" ?

J'aimerais vous conseiller une chose : créez d'abord un site (ou un blog ou un porfolio). Partez de ce point initial. Ensuite, et seulement ensuite, ouvrez une page facebook. Pas l'inverse. Votre site aura un avantage hallucinant : il donnera à vos œuvres tout le soin, la dimension et le respect qu'elles méritent. Vous organiserez cet endroit à votre image. Vous choisirez la couleur des murs, disposerez vos merveilles là où elles seront les plus belles, vous créerez une atmosphère personnelle. Il existe des outils en ligne accessibles techniquement (parfois moins tordus que facebook) et des logiciels assez libres (wordpress, par exemple). Il existe aussi des professionnels dont c'est le métier et qui prendront le temps de réfléchir avec vous et de vous écouter. Ils gagnent beaucoup moins d'argent que Marc Zuckeberg, mais au moins vous aurez le plaisir de prendre un café avec eux.

Chers artistes, bien sûr, il y a des choses beaucoup plus graves dans la vie. Mais tout de même, je voulais vous le dire.

Je vous embrasse.
cf.

PS : Il est important de considérer que je possède un compte facebook depuis 2008 et que j'en fais depuis quelque temps un usage soutenu. Il m'arrive aussi d'y exercer l'activité de "community manager" et d'être rémunérée pour cela.

1 commentaire:

  1. On t'embrasse aussi :-)
    Tu as raison sur toute la ligne, une fois de plus. En tout cas, c'est bien expliqué. Je pourrai renvoyer les gens ici au lieu de ramer pour expliquer tout ça.
    Par contre, on a remarqué entre bloggueuses-créatrices qu'on avait perdu tous nos abonnés et tous nos commentaires sur le blog depuis le passage à Facebook. Malgré tout, je garde mon blog et mon site (qu'il faut absolument que je refasse) car ce sont de vraies vitrines. Le facebook est cool pour l'interactivité et le moment présent, pour faire un coup de com etc. mais pas pour un vrai portefolio. C'est sur.

    RépondreSupprimer